UFC-Que Choisir de Mont de Marsan

Evènements / Actions Locales

Journée mondiale de l’eau, 22 mars 2017 Actions dans les Landes (suite)

Gare à la bonne qualité de l’eau en trompe l’œil. Bien qu’à l’échelle nationale ces différentes pollutions soient limitées, elles restent cependant d’autant plus moins acceptables que l’alerte est donnée depuis longtemps et que les bons remèdes ne sont pas toujours appliqués.

Si l’eau de consommation échappe aux pesticides, ce n’est pas parce que l’agriculture aurait amendé ses pratiques, mais parce que l’eau subit de couteux traitement de dépollution financés par le consommateur (87%, contre 6% par les agriculteurs). La redevance des consommateurs à l’agence de l’eau est de 12% sur sa facture.  –

 

Cette bonne qualité de l’eau au robinet, globalement en France, ne doit pas faire oublier les 2,8 millions de consommateurs lésés.

 

 

Sept associations de consommateurs des Landes, en janvier, ont décidé de passer à l’action avec une lettre ouverte aux Elus(es), des communiqués de presse et une pétition mis en ligne sur change.org :

L’eau du robinet se doit d’être potable et saine dans les communes des Landes .

Nous comptabilisons déjà 1600 soutiens sur internet et 600 signatures sur pétitions papiers.

Le 22 mars c’était la journée mondiale de l’eau.

A cette occasion, le 22 au matin, dans le cadre de cette journée, les associations avaient sollicité auprès de M le Préfet une audience à 10h30. Cela n’a pas été possible et il nous a été proposé  une entrevue à 14h à laquelle nous n’avons pas donné suite puisque nous étions déjà engagés pour une participation à cet événement, organisé par le SYDEC, à l’AGORA de Mugron.

Nous avons tout de même maintenu le point rencontre avec les usagers à 10 h30 devant la Préfecture.

Vous pouvez continuer à soutenir notre action en signant la pétition.

Le Président du SYDEC relève le défi de la reconquête de la qualité de l’eau distribuée et a créer une marque  «  l’eau des Landes. »

Il a tenu à signer notre pétition devant la presse en précisant « je la signe pour dénoncer la pollution des nappes phréatiques, le déversement des produits pesticides, nous nous devons d’intervenir pour dépolluer car l’Etat et les industriels ne nous aident pas. Sans pression nous ne pourrons pas faire changer les choses. » Nous nous en félicitons mais nous restons vigilants

 

Les Associations de consommateurs, soucieuses de préserver cette ressource précieuse demandent :

  • Une réforme en profondeur de la politique agricole, par une véritable mise en ordre du principe « pollueur/payeur » dans le calcul des redevances de l’eau, au moyen d’une augmentation de la taxe des pesticides et des engrais
  • Aux agences de l’eau, un soutien financier aux agricultures biologiques et intégrées utilisant de faibles quantités d’intrants.
  • Des mesures de protection des ressources de l’eau et des forages