UFC-Que Choisir de Mont de Marsan

Santé / bien être, Sécurité

Masques FFP2

Ils restent efficaces après lavage

Publié le : 01/04/2021 par UFC que Choisir – Camille Gruhier et Gabrielle Théry

 

 

Le grand public adopte de plus en plus les masques FFP2 pour se protéger dans la rue, les transports et les magasins. Notre test sur 4 modèles achetés dans le commerce est porteur de bonne nouvelle : ils conservent leur efficacité après 10 lavages en machine et peuvent donc être utilisés plusieurs fois.

 

Comme les masques chirurgicaux, les masques FFP2 peuvent être réutilisés même s’ils sont passés en machine et au sèche-linge. Nos tests en laboratoire le prouvent. Nous avons vérifié les performances de respirabilité et de filtration de 3 masques FFP2 (NF EN149) et d’un masque KN95 (l’équivalent chinois, norme GB2626) dans leur état neuf d’abord, puis après 10 lavages à 60 °C (température censée anéantir la charge virale) et séchages. Les performances de ces masques étant strictement normées et nos résultats homogènes, nous pouvons présumer que nos conclusions sont valables pour la plupart des masques FFP2 que l’on trouve dans le commerce (tant qu’ils respectent scrupuleusement la norme).

 

* Les résultats de ces deux masques sont communiqués à titre indicatif et de comparaison

Filtration :       Conforme à Afnor catégorie 2         Conforme à Afnor catégorie 1
Respirabilité :       Faible         Conforme

Pour ce qui est de la respirabilité, pas de surprise. Leur résistance respiratoire est assez inconfortable à la longue, qu’ils soient neufs ou lavés. C’est logique, il s’agit par définition d’appareils de protection respiratoire qui protègent non seulement des gouttelettes (comme les masques chirurgicaux) mais aussi des particules en suspension dans l’air. Seul le modèle de Newpharma répond aux exigences de respirabilité des masques grand public, et seul le Crazy Chic acheté sur Amazon se détend un peu après son passage en machine.

Concernant la filtration, les 4 masques testés s’avèrent très efficaces : ils filtrent parfaitement les particules de plus de 3 µm à plus de 99,9 % quand ils sont neufs comme après 10 lavages/séchages. À la clé, de sacrées économies ! Contrairement aux masques chirurgicaux dont les prix se sont effondrés, les masques FFP2 restent très chers (entre 1 € et 2 € l’unité). Les utiliser plusieurs fois promet d’alléger la facture. Notez qu’ils finissent quand même par se détériorer : élastiques en tire-bouchon, face avant ébouriffée, points de rouille sur la barrette nasale… Le lave-linge et le sèche-linge laissent des traces !

Précisons que notre test repose sur les prescriptions pour les masques grand public, dans le cadre d’un « usage non sanitaire ». Bien que le masque FFP2 soit dédié aux personnels soignants et aux personnes fortement exposées (au contact d’un malade, par exemple), la population l’a en effet adopté pour se protéger dans la rue, les transports ou les magasins. Nos conclusions ne sont donc pas valables pour un usage en milieu médical, où la charge bactérienne environnante exigerait, a minima, une phase de désinfection.

 

LE PROTOCOLE DE NOTRE TEST

En nous appuyant sur les recommandations pour les masques grand public, nous nous sommes assurés de la bonne respirabilité (résistance respiratoire selon la norme ISO 9237) et de l’efficacité de filtration (résistance à la pénétration de particules de plus de 3 µm) des masques à neuf et après 10 lavages à 60 °C. Après chaque lavage, les masques ont été séchés au sèche-linge. La bonne tenue des brides et l’aspect général ont été vérifiés à chaque cycle.