UFC-Que Choisir de Mont de Marsan

Santé / bien être

Proches aidants Comment bénéficier de la nouvelle allocation journalière de la Caf ?

Publié le : 10/06/2021 par UFC que Choisir Élodie Toustou

 

Une allocation peut être versée aux personnes obligées de cesser provisoirement leur activité professionnelle pour s’occuper d’un proche en perte d’autonomie ou en situation de handicap. Le point sur les démarches à effectuer.  

 

8 à 11 millions de Français soutiennent un proche touché par une perte d’autonomie ou en situation de handicap. Un engagement souvent lourd de conséquences sur la vie sociale, personnelle et financière des aidants, surtout quand le besoin d’assistance devient constant.

Pour permettre à ces personnes dévouées de dégager du temps sans ‒ trop ‒ nuire à leur carrière et à leur budget, une nouvelle aide a vu le jour : l’allocation journalière du proche aidant (Ajpa). Elle est versée par les caisses d’allocations familiales (Caf) et la mutualité sociale agricole (MSA).

QUI PEUT LA DEMANDER ?

L’aide est réservée aux actifs. Les salariés du secteur privé ou de la fonction publique devront au préalable demander à leur employeur un congé de proche aidant. Ce dispositif les autorise à s’absenter de leur poste pour accompagner un parent malade ou handicapé. Il peut durer de 3 mois à 1 an sur l’ensemble de leur carrière, selon les conventions et accords de leur entreprise ou de leur branche professionnelle.

L’allocation est aussi accordée aux travailleurs indépendants ainsi qu’aux demandeurs d’emploi, à condition que ces derniers soient indemnisés par Pôle emploi. En revanche, les retraités ne peuvent y prétendre, sauf s’ils exercent une activité en parallèle qu’ils sont amenés à réduire pour s’occuper de leur proche.

QUELLES SONT LES CONDITIONS À REMPLIR ?​​​​​

Le demandeur doit justifier d’un lien étroit avec la personne aidée. Il peut s’agir de son conjoint, concubin, partenaire de pacs, de ses ascendants ou d’un enfant, mais aussi d’une personne avec laquelle il réside ou qu’il aide fréquemment.

Le handicap ou une perte d’autonomie de la personne aidée doit être d’une particulière gravité. Son taux d’incapacité, préalablement reconnu par la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH), doit être égal ou supérieur à 80 %. Pour les personnes en perte d’autonomie, un degré de dépendance (Gir I à III) doit avoir été déterminé par le conseil départemental.

QUEL EST SON MONTANT ET SA DURÉE DE VERSEMENT ?

Le montant de l’allocation journalière du proche aidant est de 52,08 € net par jour pour une personne seule et de 43,89 € net par jour pour les couples.

Malheureusement sa durée est très limitée : les aidants ne peuvent la toucher que 66 jours (fractionnables par demi-journée), dans la limite de 22 jours par mois, sur l’ensemble de leur carrière professionnelle ! Ce qui représente bien peu alors que les problèmes de dépendance ou de handicap sont tout sauf passagers.

À noter. Chaque membre d’un couple pourra en bénéficier indépendamment à condition de faire deux demandes distinctes, ce qui reviendra, au total, à disposer de 132 jours indemnisés.

COMMENT DÉPOSER UNE DEMANDE ?

En sollicitant un rendez-vous avec un conseiller dans les agences de la Caf ou de la MSA, ou en remplissant un dossier sur leurs sites Internet respectifs. Par exemple, à la Caf, les demandeurs percevant déjà des allocations peuvent effectuer la démarche via la rubrique « Demander une prestation ». Les non-allocataires sont, eux, invités à réaliser la démarche en ligne ou à télécharger sur le site caf.fr une demande d’Ajpa, à renvoyer par courrier complétée et accompagnée des justificatifs demandés.

Une fois le dossier validé, l’attribution de l’Ajpa est conditionnée à la communication d’une attestation, à remplir chaque mois, détaillant le nombre de journées ou de demi-journées posées.